Journal de janvier 2024

Publié par Publié sur Lieu - 22 min de lecture 529 vues

Lundi 29 janvier

Toujours pas de rêves lucides, mais je me souviens davantage de mes rêves. Ce qui se passe durant mes nuits n’est plus entièrement un mystère. Tenir un dream journal aide, c’est vrai : par cette pratique, j’affirme que cette matière, que je jugeais absurde ou délirante, a de la valeur et mérite que je la retienne. Je note à quel point les mêmes lieux, les mêmes personnes ou les mêmes situations reviennent de nuit en nuit… J’en ignore le sens, et pour un peu je n’en aurais rien à faire. Ce qui m’importe, c’est d’arriver à ce moment de grâce où je comprendrai, dans le rêve, que je suis en train de rêver.


Mardi 30 janvier

‘Although the character of the tortured artist tends to live more in mythology than in reality, this does not mean that art comes easily. It requires the obsessive desire to create great things. This pursuit doesn’t have to be agonizing. It can be enlivening. It’s up to you.’
 The Creative Act: A Way of Being (2023) de Rick Rubin


Mercredi 31 janvier

Je prends beaucoup de plaisir à traquer les origines d’une idée… Établir la généalogie d’un phénomène, noter ses influences en amont comme en aval, ça ressemble à une vaste enquête sans fin. Un trip d’intellectuel, en somme. (Personne ne sera donc surpris d’apprendre qu’une partie de mes études a été consacrée à la réception de l’Antiquité à la Renaissance, puis dans la Fantasy contemporaine.) 

Ainsi, cette semaine, je me suis penché sur la « loi de l’attraction », cette croyance popularisée il y a quelques années par le livre de Rhonda Byrne, puis le documentaire du même nom, Le Secret (2006). 

J’ai retrouvé une pensée similaire dans le petit essai de Neville Goddard, Feeling is the Secret (1944), qui parle pour sa part de « law of consciousness » (où il faut « ressentir » la nouvelle réalité que l’on rêve pour qu’elle se réalise).

Plus intéressant encore, je suis remonté à un essai de 1908, intitulé The Kybalion, écrit par « Trois initiés », qui propose d’éclaircir les enseignements de la tradition hermétique, c’est-à-dire issue des révélations d’Hermès Trismégiste (l’assimilation du dieu grec Hermès et du dieu égyptien Thot). Nous nageons en plein ésotérisme… et c’est tout à fait ma came. (Un jour, j’écrirai un roman ésotérique à la Umberto Eco ou à la Laurent Binet, qu’on se le dise.)

De quoi parle le Kybalion ? Des sept principes qui régissent notre réalité : le principe de mentalisme (le Tout est esprit et l’Univers est mental) ; celui de correspondance (as above, so below; as below, so above) ; celui de vibration (le mouvement est partout, rien n’est à l’état de repos) ; celui de polarité (tout est double et a deux pôles) ; celui de rythme (flux et reflux en toutes choses) ; celui de cause et d’effet (jamais rien n’arrive par hasard) et le principe de genre (masculin/féminin — un peu comme le yin and le yang).